Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 09:36
TRAIL DE GUERLEDAN 2017

Né voilà 19 ans, le Trail de Guerlédan est devenu, au fil des éditions, la plus prestigieuse des courses bretonnes et le représentant d'une discipline en pleine expansion. Un succès qui s'explique notamment par un cadre délicieux et une ambiance unique en son genre. C'est là-bas, aux confins des Côtes-d'Armor et du Morbihan, au coeur d'une région sauvage et découpée, que le trail breton s'est forgé un nom. Loin des grands axes, à l'abri d'une révolution agricole qui trébucha devant ce relief escarpé et rocailleux, la région de Guerlédan est un hymne à la nature qui envoûte depuis 19 ans les meilleurs coureurs à pied de Bretagne et d'ailleurs.

Steve en pleine préparation a pris le départ du 58 kms avec Sébastien, tandis que Jérôme, lui, pour une première à Guerlédan a testé le 26 Kms avec Ronan. Isabelle a pris le départ du 13 Kms

TRAIL DE GUERLEDAN 2017

"Le trail de Guerlédan, on m'en avait parlé, je vais m'en souvenir... Pour ma première édition du 26 K, le temps était idéal soleil mais pas trop chaud. Un car nous emmène jusqu'au point de départ à Saint Aignan où il faut attendre 1 heure. La première partie, jusqu’au 13ème, je suis plutôt bien, bon rythme, je me dis même qu'à ce rythme je vais exploser le temps prévu (objectif : 3h00 voir un peu moins). Un petit coup de moins bien ensuite, ravitaillement au 15ème avec du monde qui encourage c'est plaisant. Puis après le 18ème environ, c'est là ou ça se corse, la course n'est plus du tout la même. En gros, on fait plus de l’escalade que du trail, des montées interminables en marchant qui font chauffer les cuisses et les mollets et quand on pense avoir fini une autre difficulté arrive... A partir du 20ème, chose que je ne connaissais pas, des crampes aux mollets ! Je me suis même dit si elles ne partent pas je vais être obliger d'abandonner...tellement la douleur est intense. Je bois, je mange, je descends mes manchons de mollets, ça passe un peu, puis ça revient. Le dernier tiers de course est long. Je continue comme ça jusqu'à la fin en me payant même le luxe de dépasser des coureurs sur la fin. J'avais encore du jus, mais les mollets me font terriblement mal et n’auraient pas fait beaucoup plus. J’aperçois Steve à l'arrivée avec qui on débriefe ensuite (le 58 pour lui le lendemain risque d'être costaud !). Au final, bon résultat avec 2h47 de course et un classement de 128ème sur 900/1000 coureurs environ. Même si la course est très dure, le cadre est très agréable."    Jérôme

TRAIL DE GUERLEDAN 2017

" Guerlédan était ma deuxième et dernière course de préparation avant la Ronda Del Cims. J’avais décidé de faire le défi de Guerlédan, à savoir le 13 km du samedi et le 58 km du dimanche. Sébastien était également engagé sur le défi. Le 13 km se déroule principalement dans le bois de Fao qui a de bonnes bosses et quelques sentiers bien techniques surtout sur la fin, je me suis régalé. Le lendemain, rendez-vous 8h pour le 58 km et là ce n’est plus la même histoire car cette course a la réputation d’être une des plus dure de la région. Au début, ça bouchonne un peu, tant mieux on part doucement, une grosse patate comme à la montagne et on rejoint le premier ravito où je pointe 655ème, mais où est le saucisson ? Quoi, il n’ y a pas de saucisson ! Tant pis, on repart on verra ça au prochain ravito, on jette un coup d’oeil au paysage mais pas trop longtemps car le sentier technique regorge de petits pièges. Arrivé à Beau rivage, 2ème ravito ah du saucisson super ! Une banane, on refait le plein des liquides et c’est reparti ! La première partie semble roulante, la deuxième sera sans doute plus dure. On enchaine les cailloux, les bosses, les racines jusqu’au ravito de l’écluse de Bellevue pour prendre un gros ravito et repartir en reprenant la trace du 13km de la veille afin de rejoindre le site de l’Abbaye, point de départ et d’arrivée de la course mais ce n’est pas fini car il reste une boucle de 16 km que je connais bien car c’est la fin de l’ancien circuit du 23 km, Ma partie préférée Les Landes de Liscuit et les Gorges de Daoulas, les jambes piquent un peu mais c’est la fin, une grosse descente, une traversée de rivière pour mouiller les chaussures et je finis la course en passant dans la cour de l’Abbaye, mon fils fera le dernier kilomètre avec moi. Super course, à l’année prochaine…"  Steve

TRAIL DE GUERLEDAN 2017

"Cette inscription au défi de Guerlédan se situait comme préparation à une course plus longue prévue dans l’année avec mon frère Mickael. Malheureusement ce dernier ne pouvant assumer un entrainement pour un ultra, ce défi devient une fin en soi avec une préparation sérieuse pour ma part. Donc nous nous présentons en ce beau samedi printanier pour débuter notre périple par le 13 kms. Je retrouve Steve sur la ligne de départ qui fait connaissance avec mon frère et hop …le départ est donné. Dès le début Steve prend la poudre d’escampette et pour ma part je me sens obligé de rester avec mon frère…même si les jambes me titillent sur ce très joli parcours . Peu importe je me dis que l’énergie épargnée durant cette 1ère étape pourra , je l’espère m’être restituée le dimanche. Donc nous nous retrouvons tous les trois à 8h le dimanche, sur la ligne de départ du 58 kms que nous franchissons en dernière position ( nous ne pouvons que gagner des places !!!) Les premiers kilomètres se font à une allure douce pendant lesquels nous prenons le temps de papoter un peu et Steve m’apprend le concept du « pipi de la peur » (il vous expliquera). Notre coach met fin à ce doux prélude en s’échappant en haut d’une petite montée…..c’est risqué pour moi d’essayer de le suivre….mais je suis triste car je sais que je ne le verrai plus avant ce soir , ligne d’arrivée franchie. Je me reconcentre sur la course avec mon frère et l’objectif que nous nous étions fixé à savoir du 7kms/h (+/- 8h de course). Cependant mes impressions de la veille se confirment ,Mickael n’est pas dans le coup et je me dois de l’attendre à chaque difficulté ..1 fois…2 fois …3 fois… je profite de ces moments de pause pour bien m’alimenter ce qui me sera à coup sur profitable plus tard. Il m’est très inconfortable et frustrant de ne pas pouvoir mettre de rythme et je commence à trouver le temps long ! Arrivé au 20ème kms passé à la 770ème place, je prends la décision, lors d’une énième échappée, de faire ma course seul ..en espérant malgré tout qu’il puisse peut être me rejoindre (il reste encore 40 kms !!) A partir de ce moment là j’entreprends ma « remontada » ce qui est assez grisant de se sentir bien frais alors que d’autres coureurs présentent manifestement des débuts de défaillance. Le cadre est magnifique, les sensations sont excellentes. Tous les voyants sont au vert. A Beau Rivage les encouragements de ma famille me font repartir de plus belle !! Je reste malgré tout embouteillé sur les parties un peu techniques et ne cesse de me dire que j’aurai dû me situer plus en avant dans le peloton . A méditer ! J’arrive à la fin de la grande boucle et j’entends le speaker puisque nous passons près de la ligne d’arrivée…Les premiers coureurs sont arrivés depuis 20 min….et ce passage est le 1er coup de mou…cette atmosphère a des airs d’arrivée alors que je n’en suis qu’à 18 kms !!! De plus, quelques temps après 2 coureurs me dépassent dans une ligne droite descendante…ce qui ne s’était pas produit depuis le départ !!! Les voyants passent au orange !! Alors je commence à gamberger sur mon temps final 8h000…encore jouable mais il faut se remobiliser. Constatant que dans les montées je restais plus rapide que les autres coureurs , je garde un bon rythme et je parviens à reprendre les 2 coureurs qui m’avait déposé quelques hectomètres plus tôt….cela décuple mes forces ….je ne suis pas mort !!!! Je décompose alors mes kilomètres restant à faire en fraction de 5 kms et me dit qu’il m’en reste 2 et des poussières..plus facile à gérer mentalement !! La fin de parcours devient alors plus facile…plus roulant sur les crêtes avec une légère brise qui nous pousse vers l’arrivée. Je remonte encore quelques dizaines de coureurs auquel je propose une aide pour ce qui me semblent vraiment en détresse ( boissons, alimentation solide etc..) Je franchis la ligne en7h59min55s avec la sensation d’avoir pris un pied terrible sur un parcours magnifique et un site de départ/arrivée très sympa pour les accompagnants (Un beau week end possible pour notre association lors de prochaines éditions).Quant à mon frère il finit en 10h03 et je voulais le féliciter pour son courage qui est essentiel pour participer à ce genre d’épreuve. Bravo à lui !"   Sébastien

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Courir à Vezin - dans TRAIL
commenter cet article

commentaires

NICOLAS VERDES 09/06/2017 12:11

Bravo à vous, moi je n'ai fait que le petit 13 mais c'était déjà suffisant pour moi.
Bonne récup désormais.

Présentation

  • : COURIR A VEZIN
  • COURIR A VEZIN
  • : Footing ouvert à tous le dimanche matin à 10 heures. Rendez-vous au CRAPA. Pour les débutants, parcours et Durée Limités. Entraînements : mardi : 18 h, mercredi : 9 h 30, mercredi : 18 h et jeudi fractionné sur la piste du Rheu à 18 h 30.
  • Contact

Recherche Sur Le Site