Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 22:30

http://3.bp.blogspot.com/-9aQDEphb8zI/UmEjAPk7kAI/AAAAAAAADgo/CJsN5d1mBQc/s640/suivi+en+direct+templiers+2013.jpg

 

Steve depuis plusieurs semaines s'est entrainé avec acharnement pour vivre une très grande aventure. Direction Millau et le grand trail des Templiers. 73 Kms à parcourir dans un décor somptueux mais avec des barrières horaires qui ne permettent pas de s'émerveiller trop longtemps devant le panorama. Participer c'est bien, mais terminer cette épreuve c'est autre chose. C'est un exploit que tous les participants n'auront pas la joie de réaliser ! Steve a réussi son pari. Bravo !

 

73km et 3400 m +

Pour vivre la grande aventure des Templiers. La légende et l'âme du trail, le plus grand trail de France sur un parcours unique sur les Causses. 73 km de pur plaisir et la joie intense de franchir la porte du bonheur.

LE PARCOURS

Le Causse Noir sert de socle pour définir un parcours remanié offrir encore de nouvelles sections. Après 2 km de routes s'élevant à flanc du causse jusqu’à Carbassas, la montée sur le plateau se réalise par une piste large mais très pentue où l'on peut observer le spectacle féerique de 2500 frontales ondulant dans la nuit. De là on chemine à travers causse avec le jour qui se lève à l'horizon par de belles forestières. De fermes en fermes, de dépressions en dolines, on rejoint ainsi Peyreleau pour le premier ravitaillement après la descente de la Rouvière, première section en monotrace. La course est lancée pour attaquer la seconde grande difficulté, un cheminement à flanc de causse entre falaises et "quilles" pour retrouver les grands espaces. La montée du ravin de Malbouche au départ de Peyreleau, la chapelle de St Jean des Balmes, le domaine de la Roujarie, sont des points de passage avant de retrouver le village caussenard de St André de Vézines où les accordéonistes donnent l'ambiance. Puis on plonge vers le sud avec passage dans les lieux emblématiques comme Roques Altes et Montméjean (nouvelle descente) avant de rejoindre la Roque Ste Marguerite, une section nerveuse qui ne manque pas de surprises. On admire les belles ruelles de la Roque Ste Marguerite et on attaque alors la remontée sur le Larzac pour se hisser à Pierrefiche. Et c’est le Larzac qui s’étale à l’horizon, belles allées bordées de buis centenaires, monotraces en surplomb, passages très aériens au dessus des corniches. C’est toute la vallée de la Dourbie qui dévoile alors ses charmes, son caractère intimiste en plongeant sur le hameau du Massebiau. Le final se déroule sur le Causse Noir, nécessitant de la fraîcheur car les difficultés ne sont pas des moindres comme de monter sur le nez rocheux de la Pouncho d’Agast. Au sommet, on peut faire OUF ! car il s’agit alors de se laisser glisser jusqu’à l’arrivée par la grotte du Hibou.

 

 

"2800 coureurs s'étaient donnés rendez-vous au trail des Templiers (Millau) pour un départ à 5h15 du matin. Nous avons couru sur environ 3 kms de bitume avant d'attaquer la première ascension (400m de dénivelé +). C'était magique de voir toutes ces frontales. Une fois la-haut, 10 kms de roulant où l'important est de maîtriser sa vitesse pour rester frais, il y a plus de 70 kms à parcourir et 3400 m de dénivelé positif. En bas de la première descente, c'est le premier ravitaillement avec les premiers abandons et les premières éliminations. On repart avec une bonne côte et déjà un ralentissement, après c'est de nouveau roulant mais sur du sentier monotrace ne permettant pas de dépasser. Passé le 35ème km, le sentier devient tellement technique qu'il est difficile d'admirer le paysage au risque de se faire très mal. Au fur et à mesure qu'on avance dans la course, il y a des abandons et des éliminations (environ 900 coureurs), on rencontre des coureurs dormant dans les sentiers, l'ambiance est particulière. On se demande dans quel état, on va finir ! Dernier ravitaillement, au Cade (65ème km), et dernière barrière horaire, je ne serai pas éliminé et je sais que je vais finir, j'ai les jambes. Un bon vieux pétard avant la dernière descente, c'est de l'escalade et enfin la dernière descente. L'arrivée est sympa, il y a plein de monde, on arrive sous de chaleureux applaudissements. Au niveau de l'organisation, c'est nickel, dans chaque village traversé, on est encouragé. Par contre, il y a trop de coureurs pour une course qui se déroule sur du sentier monotrace, les dépassements sont impossibles sur les 30 derniers kilomètres, il y a trop de ralentissements, on marche à des endroits où habituellement on court, certains coureurs ne te laissent pas passer et t'imposent leur rythme. Au final, je mets plus de 45 min par rapport au temps que je m'étais fixé et j'en ai sûrement perdu beaucoup plus à attendre dans le sentier. C'est frustrant quand tu arrives et qu'il te reste des jambes."   Steve


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Courir à Vezin - dans TRAIL
commenter cet article

commentaires

Sonia 02/11/2013 21:35


A tes commentaires on devine que la course était technique et que malgré cela tu es arrivé frais parce qu'on t'a obligé à ralentir ! Moi je dis chapeau ! 

Isabelle D 29/10/2013 23:19

Bravo Steve'., félicitations .. Mais cbien de temps as tu mis pr cette petite balade? Isabelle D

Michel 29/10/2013 18:14

Bravo Steve pour cet exploit qui suscite admiration... et j'ai envie de te dire "bravo l'artiste..."A lire ton commentaire, on croit deviner que tu en avais encore sous les semelles...Michel

Présentation

  • : COURIR A VEZIN
  • COURIR A VEZIN
  • : Footing et Marche nordique ouvert à tous le dimanche matin à 10 heures. Rendez-vous au CRAPA. Pour les débutants, parcours et durée Limités. Entraînements : mercredi : 18 h (fractionné), jeudi fractionné sur la piste du Rheu à 18 h 30, vendredi 18 h (endurance), dimanche 10 h : sortie longue, course ou sortie extérieure.
  • Contact

Recherche Sur Le Site